29 août 2015

PÈRE-SOT



Dans le matin de l’aube
Fantomatiquement hombre
Comme le rivage
Mes idées par milliard
Sont sombre brouillard
- Denis Roy

(Bécancour) 







28 août 2015

MOT T'A DIT



Alors voilà! Il est tout chaud, fraîchement sorti de la presse, « de l’ombre à la lumière ». 11 auteurs qui font partie des Amis de la Poésie de Longueuil (j’y ai 9 poèmes). 15$ seulement pour 170 pages de pur délice littéraire.

Pour vous procurer une copie, laissez-moi un message en privé ( denisroy100@yahoo.ca ) ou présentez-vous lors de notre lancement qui aura lieu le dimanche 25 octobre prochain, de 14h30 à 16h30 à la bibliothèque Raymond Lévesque, 7025 boul. Cousineau, Longueuil J3Y 0H1.

Vous pouvez aussi vous le procurer en demandant au libraire de votre choix de vous obtenir notre recueil


26 août 2015

MOT T'A DIT



Comme une fleur elle était de soie
Comme la soie, créait en moi
Tendres désirs et tout un émoi

Ériger comme pistil au vent
Pollenisé à perte de champ
Et mélodieusement
Entendre son chant 

- Denis Roy








25 août 2015

24 août 2015

MOTS À MAUX

Voici mes mots de la semaine:

1.


Plusieurs arbres louchent
Du côté de leurs racines
Crient et crient
Au vent mauvais
- Claudine Bertrand dans Rouge assoiffée 

2. On est pêcheurs pis on raconte le passé. Si on n’a pas le droit d’allonger le poisson, autant mourir de platitude pis se taire à jamais – Roxanne Bouchard dans Nous étions le sel et la mer

3.  Y a des manières de s’ennuyer qui valent b’en des façons de se distraire – Gilles Vigneault dans Les Placotages

4. 

J’parl’ pour parler … j’parl’ franc et cru,
Parc’que moi, j’parl’ pas pour rien dire
Comm’ ceux qui parl’ent pour s’faire élire …
S’ils parlaient franc, ils s’raient battus!
- Jean Narrache (Émile Coderre) dans J’Parl’ pour parler
(drôle que j’avais déjà choisi ce bout de texte … qui va si bien avec la période d’élection fédérale … alors que j’ai entendu Marie-Josée Longchamps réciter ce poème hier à la Petite Scène de St-Denis-sur-Richelieu

5. 

J’accueilli le matin
M’enivrant de sa douce rosée
D’un naturel incertain
J’étais maintenant rassuré
- Denis Roy

6. 

Et ne rien dire
Ne rien dire
Comme si le silence valait encore de l’or
Comme si l’or ne parlait pas plus fort
- Rose Després dans À mordre le présent

Et en image ... la force des feuillages: