17 mars 2016

15 mars 2016

MOTS À MAUX



Voici mes mots de la semaine :

1. Face à notre médecin de famille, peu importe notre âge, on se sent toujours comme un enfant qui vient de se faire prendre en train de voler de la gomme au dépanneur - Stéphane Dompierre dans Tromper Martine

2.
Car dans ces jours de haine et ces temps de combats
Je fus de ces souffrants que leur langueur isole
Sans qu’ils aient pu trouver la Femme qui console
Et vous remplit le cœur rien qu’à parler tout bas.
- Georges Rodenbach

3.
Il vous dit que vous avez raison
Que c’est dans la prise de risque qu’on avance
Qu’on ne peut pas créer avec une intention
– Anaïs Barbeau-Lavalette dans La femme qui fuit

4.
Midi sonne. En plein ciel le soleil se pavane,
Et monsieur le vicaire, ô scandaleux portrait!
S’est endormi, tout rond, sur la pelouse, abstrait,
Songeant aux gros péchés de quelque courtisane.
- Émile Nelligan dans Sieste ecclésiastique

5. Pour mon recueil « De la Corniche au Donjon » j’ai été bien corrigé par ma blonde (Sylvie), puis révisé et recorrigé par la maison d’édition (L’Empire Desmarais-Lavigne), alors il est sans faute!

Toutefois, si vous trouvez une (ou des) faute(s) d’orthographe(s) dans ma dédicace, sachez que c’est voulu et gratuit
- Denis Roy

6. Il faut stopper l’assassinat du présent et du futur à coups acharnés de passé – Paul-Émile Borduas

Et en image, le bassin de Chambly en bleu et blanc :








Pour les gens qui suivent mes activités littéraires (me joindre à denisroy100@yahoo.ca pour plus d’info), voici mes participations à venir …

Samedi 19 mars de 12h00 à 13h30 et de 18h00 à 19h30 : deux séances de dédicaces au Salon du livre de Trois-Rivières au Centre des congrès de l’Hôtel Delta, 1620, rue Notre-Dame Centre à Trois-Rivières (G9A 6E5) au kiosque de L'Empire Desmarais Lavigne Maison D'édition, pour mon recueil « De la Corniche au Donjon ». Évidemment, j'aurai aussi des copies des recueils collectifs Belle Brume et Des Hommes de Lettres

Dimanche 20 mars de 13h00 à 16h00 : Prends l’temps ma muse – rencontre poétique dans le cadre de la journée mondiale de la poésie, chez Art(o), 37, rue St-Jacques, St-Jean-sur-Richelieu (www.cooparto.com ) que j’organise avec mes amis Marc Brière, Michelle Dozois et Michelle Gagné.

14 mars 2016

MOT T'A DIT



Les larmes sont comme une grande barrière
Une limite à ne pas franchir
Sinon
C’est le déluge

Bien difficile de connaître ses limites
Savoir ou se fera la cassure
Et une fois les valves grandes ouvertes
Ne plus savoir comment revenir en arrière

J’écris parce que ma voix casse
Bien que j’ai besoin de dire
J’écris parce qu’il y a brisure
Et je ne trouve pas la sortie

- Denis Roy