15 juin 2013

13 juin 2013

MOT T'A DIT






L'ENTREVUE OU L'ENTRE-VUE !

Drôle tout de même que ce mot puisse se séparer parce que l'entrevue est effectivement le film de notre histoire qui prendra fin pour que puisse commencer le film de notre prochaine histoire.  Bien des gens approchent cette dernière avec grande hantise, se disant qu'ils ne sont pas suffisamment prêts à faire le saut ... de peur d'avoir plutôt l'air sot. Peut-être parce qu'ils n'ont pas vraiment mis fin à leur histoire, justement.
Je me disais justement que ça me fait penser à l'ascenseur, d'où je m'explique mal que les gens ne parviennent pas a comprendre qu'il est préférable de laisser sortir ceux qui arrivent avant d'embarquer pour partir. Et là, tu montes ou tu descends. C'est ainsi qu'il y a même des gens qui réussissent à descendre au sommet, comme certains patrons qui, tout en étant en haut de l'organisation, peuvent travailler dans le bas de l'édifice.

Et moi dans tout ça?

Je ne sais vraiment pas. Comment se fait-il que je ne parvenais pas à être nerveux à quelques minutes de mon entrevue. Peut-être parce que je suis bien fier de ce que j'ai accompli et que j'ai maintenant ce désir de passer à autre chose et qu'ils sont justement les artisans potentiels de mon futur emploi. Aussi, parce qu'à 50 ans, il y a tellement de projets qui me brûlent les doigts et que même si celui-ci ne fonctionne pas, il y a encore tant de portes à ouvrir.

Et il y a ma blonde. Peu importe ce qui adviendra, je la sais juste là, à me soutenir incommensurablement. Et elle m'aime. Qu'est-ce que je pourrais demander de plus.

Et puis, si ça ne marche pas cette fois-ci, ils ne m'auront qu'entrevue. Ils ne connaissent pas ma valeur et ne sauront jamais à côté de quel petit trésor ils ont passé. Too bad. Moi, je poursuivrai mon chemin, y semant des graines, dévoilant un petit talent ici et là, que pour le plaisir, le mien, le tien, le leur, pourquoi pas, l'entrevue étant avant tout un entretien. Des inconnus qui doivent faire connaissance et tenter de mesurer leurs compatibilité ... de compatir ou pâtir. Plus souvent qu'autrement, c'est au moment de se serrer la pince, les yeux dans les yeux qu'ils sauront si c'est la dernière fois qu'ils se rencontrent ou si dans les prochains jours ils se rendront des comptes.

Peut-être que l'entrevue ne me fait pas peur parce que je me présente avec un bagage qui me permet d'être à l'aise dans le poste que je convoite. Comme j'ai toujours dit, c'est toi qui est l'artisan de ta réputation. Que, malgré le fait que je n'ai pas de gros diplôme accroché à mes murs, parce que je n'ai jamais été très étudiant, je me suis acharné à devenir le meilleur élève de l'école de la rue, et défricher le chemin devant moi à coup de vouloir et d'enthousiasme.

Je m'y suis donc rendu et en suis revenu, tout autant heureux de savoir que ça pourrait marcher comme par le fait que ça pourrait être qu'à la prochaine porte que je trouverai chaussure à mon pied. Le certificat est un très bon outil pour un travailleur, tout comme l'individu qu'il est, ou son assiduité, ou sa facilité à prendre place dans un nouveau groupe. On m'a parfois dit qu'avec un diplôme, on a un emploi avec un meilleur salaire, et patati et patata, mais voilà, je ne suis pas certain tout de même qu'ils sont nécessairement plus heureux, et comme mon but est d'être heureux ...

11 juin 2013

ENTRE TOIT ÉMOI

Petite rencontre artistique

Dimanche, dans la plantation chez ma sœur, nous nous sommes rencontré afin de partager notre passion pour l'art

 (Michèle et Denis qui nous recevaient ont préparé le terrain)

Puis, il y avait la place aux jeunes:









Josiane avec ses toiles, dont elle fait une dernière petite touche:



Mes photos et ma belle:




 (photos et mots)

Gilles Bill Marcotte et ses merveilleuses toiles:




 (qui a dit qu'une toile ne pouvait être vivante)

Christian Duguay qui c'est joint à nous pour notre plus grand plaisir:





 (mon bon copain René qui semble vouloir aider son ami Christian avec cette toile)

 (le magnifique livre de Christian)

Et vous pouvez obtenir plus d'information sur Christian à cette adresse:
http://www.repertoiredesartistesquebecois.org/date.asp?art=1845

Et notre hôte, Michèle, avec ses Mandalas tout d'abord:



Et les magnifiques cabanes de Michèle:



(n'est-ce pas que nous nous sentons comme au Far West?)

Une superbe rencontre qui font voyager mon imaginaire