25 janvier 2013

21 janvier 2013

MOTS À MAUX

Pour mes mots de la semaine, voici le poème que j'ai présenté lors de ma soirée poésie de mercredi dernier:



ME REMPLIR DE TOI

Vente vente, joli vent
Puisque tout ce temps
Est le tien jusqu'au printemps

Souffle sur nos terres
Jusqu'à la gelure
Et recouvre-nous de ta fourrure
Jusqu'à nos repères

Colle, ta neige frivole
Sur cette résistante feuille
Qui n’a pas voulu faire son deuil

Au vent, la branche mariole
De ses grands bras coriaces
Car au million de flocons fera place

Je ne serai point celui
Qui de ton souffle boudera
Et que le chemin prendra
Malgré cette glace qui relui

De cette grande chaleur
Ou d’autres se réfugie
Je prends une pause pour l’heure
Et m’abandonne, tu me séduis

Roule sur ma longue route
Poussé par ces pelles géantes
En une montagne béante

De ta saison qui dure
Pour un temps de froidure
Plus jolie d’entre toutes

Il y aura le printemps bien sur
Ou je te dirai cher ami
Qu’il y a trop longtemps que ça dure

Mais ne te fais pas de soucis
Car l’an prochain je t’assure
Je venterai encore ton air pur …

… à la revoyure !

Et voici, en image, les charmes de l'hiver à Magog: